Chants dérobés (2016)

 

Chants dérobés prend la forme d’un rendez-vous clandestin avec l’éditeur Georges Lauzière qui révélera, contre le gré de l’auteur (Émile Forest), le contenu que ce dernier a retranché de son plus récent livre et qu’il désire garder privé. Il dévoilera également les raisons pour lesquelles il a décidé de briser le secret des textes, en sachant que ce geste le discréditera professionnellement.

Lorsque vient le moment de faire connaître le contenu soustrait du livre, Émile Forest apparaît sur le seuil qui sépare la réalité de la fiction pour lire ses textes. La parole de l’auteur nous parvient alors, non pas en prose, mais sous forme de chants : un chant pour chaque chapitre gardé secret.

Le monologue théâtral et le récital de chants pour contre-ténor et piano qui composent à parts égales Chants dérobés constituent une fable contemporaine soulevant la question de la mutation de l’expression artistique comme force vive du développement humain en objet de service et de divertissement.

texte et livret : Augustin Rioux • jeu : Jean Marchand • musique originale et piano : Francis Perron •           chant : Daniel Cabena, contre-ténor